Rechercher par mots clés :

Khoueiry N., Briançon L., Daouadji A., Riot M.

Etude du renforcement Géosynthétique des plateformes granulaires sur sol de faible portance

Un appareil expérimental permettant des essais à l’échelle 1 a été conçu et développé pour étudier le comportement des plateformes granulaires renforcées ou non par géosynthétiques construites sur des sols de faible portance. Des sollicitations cycliques ponctuelles et de circulation ont été appliquées sur ces plateformes. Les résultats de ces essais ont permis d’estimer l’efficacité des géosynthétiques testés.

Riot M., Esnault D., Forestier Coste M., Ouvry J.F.

Conception et mise en œuvre d'un dispositif d'étanchéité et de drainage sur une paroi rocheuse d'une iSDND en Martinique

Les sites de stockage de déchets répondent aujourd’hui à une réglementation stricte d’autant plus lorsqu’ils se situent au sein d’anciennes carrières rocheuses. C’est dans ce contexte qu’une conception détaillée et un dimensionnement sur mesure d’un dispositif d’étanchéité et de drainage a été étudié sur une ISDND en Martinique pour couvrir les parois rocheuses du futur casier. À cela s’ajoute l’étude des moyens d’exécution, le terrassement, la fourniture des géocomposites, la mise en oeuvre et son suivi ainsi que le contrôle de la conformité des travaux réalisés. Un projet complexe réunissant les compétences conjointes et coordonnées du maître d’oeuvre, du terrassier, du génie civiliste, de l’étancheur et des fournisseurs de géocomposites.

Guillermin A.L., Ouvry J.F., Riot M.

Ancien CET de Montlandon (52) - Réhabilitation de la couverture et sécurisation d'une digue de retenue

Les travaux de réhabilitation du CET de Montlandon avaient pour objectifs la diminution du de la quantité de lixiviats générée, par la réfection de la couverture, l’amélioration de la gestion des eaux pluviales, et la sécurisation d’une digue de retenue présentant un risque de rupture. Les travaux ont nécessité la mise en oeuvre de solutions géosynthétiques pour l’étanchéité de la couverture et des bassins (géomembrane PEHD 2 mm et 1.5 mm), et pour l’étanchéité des fossés (géocomposite de retenue de terre étanche). La digue de retenue aval a nécessité la réalisation d’éperons de drainage des lixiviats accumulés dans le massif, composés de géocomposite de drainage et de filtration, d’une géomembrane et d’un géocomposite de retenue des terres en surface, puis de la terre végétale.

Forogo W., Stoltz G., Touze N., Bonelli S.

Influence de la composition de la boue et du pH du fluide sur le coefficient de perméabilité électro-osmotique

En France 13 mm3 de sédiments sont dragués par an. Ces sédiments peuvent être pollués et, dans ce cas, nécessitent une mise en installation de stockage de déchets (non dangereux). Le projet VALSSINNOV ambitionne de dépolluer et d’essorer les sédiments dans des bassins munis de géocomposites fonctionnalisés par l’électrocinétique (application d’un champ électrique dans un milieu poreux). Dans cet article nous étudierons expérimentalement l’influence de la composition des sédiments et du pH sur le coefficient de perméabilité électro-osmotique. Le coefficient de perméabilité électro-osmotique est toujours du même ordre de grandeur de 10-9 m²/(sV) quelle que soit la composition de la boue et quel que soit le pH de la solution utilisée.

Soude M., Pellez J.C., Riot M.

Les matériaux de remblai des ouvrages de soutènement en sol renforcé par géotextiles alvéolaires

Qu’ils soient d’origine naturelle ou issus d’un travail d’élaboration, les matériaux de remblai utilisés en association avec des géosynthétiques de renforcement sont très nombreux. Dans le cas particulier des ouvrages de soutènement, le choix de ces matériaux suppose une compatibilité avec le géosynthétique employé et repose, le plus souvent, sur leurs caractéristiques mécaniques (poids volumique, frottement interne et cohésion) ainsi que sur leur aptitude à être compactés selon certains objectifs de densification (guide GTR). Ces données fondamentales pour la conception des ouvrages sont issues de missions géotechniques normalisées (NF P 94-500). Obtenus par mesure directe ou par mesures corrélées, les valeurs des paramètres sont déterminées et contrôlées du début jusqu’à la fin de l’élévation de l’ouvrage. L’article illustre ces différents points au travers de retours d’expérience d’ouvrages en sol renforcé par géotextiles alvéolaires, en conception et en exécution.

Petit C., Lesueur D., Le Guernevel G.

Des géosynthétiques intelligents pour renforcer et suivre les déformations de chaussées bitumineuses

Cet article présente l´application de géosynthétiques de renforcement intelligents sur la dalle d´essai en vraie grandeur de l´Université de Limoges. La planche expérimentale était notamment composée d´une couche de 9 cm de Grave Bitume (GB) recouverte d´une couche de Béton Bitumineux Semi-Grenu (BBSG) de 5 cm. Un premier géosynthétique intelligent a été positionné sous la GB, et un second, de forte résistance, positionné à l´interface GB/BBSG. Des jauges de déformation conventionnelles ont été placées aux mêmes niveaux. La planche d´essai et sa construction, puis les déformations obtenues sous divers chargements sont présentées. Les données sont discutées à la lumière de calculs réalisés avec un logiciel de dimensionnement. Une excellente correspondance est obtenue. Cela démontre la fiabilité de la méthode qui ouvre la voie à des chaussées intelligentes de nouvelle génération aux déformations suivies en continu, permettant d´optimiser la politique d´entretien et les programmes de maintenance.

UN GROUPE, 6 ENTITÉS


Le groupe AFITEX